FR |  DE |  EN
Bleiben Sie auf dem aktuellen Stand!
Homepage > Praktische Infos > Aktualitäten > Décrochons le label "Parc naturel régional"
Inhalt dieser Seite drucken Diese Seite als PDF speichern Diese Adresse einem Freund empfehlen

Décrochons le label "Parc naturel régional"

Tourisme doux - Préservation du paysage - Utilisation durable des ressources - Valorisation du patrimoine - Produits locaux

Un Parc naturel régional autour de la vallée du Trient ?

1. LE TEXTE DE LOI QUI OUVRE CETTE PERSPECTIVE

Il y a une dizaine d’années, dans le cadre de la révision de la Loi sur la protection de la nature et du paysage, une nouvelle ordonnance fédérale a été rédigée: l’Ordonnance sur les parcs d’importance nationale.Trois types de parcs sont désignés dans ce document (plus d’informations sur www.parks.swiss):

  • Le parc national: Il intègre une grande zone où la nature est livrée à elle-même. Dans cette dernière, le public a un accès limité. Il n’en existe qu’un en Suisse, dans les Grisons. C’est le plus grand laboratoire en plein air de l’arc alpin. Il date de 1914. 
 
  • Le parc naturel périurbain: Situé près d’une région très urbanisée,ce type de parc propose un milieu naturel préservé et des activités pour le grand public. Il en existe deux en Suisse, dans les régions de Lausanne et de Zurich.

  • Le parc naturel régional: Il en existe quinze en Suisse, dont deux dans le Haut-Valais, mais aucun dans le Valais romand. Il se distingue par une faible densité d’occupation, et un important patrimoine naturel et culturel.


 

 

2. LE GROUPE DE TRAVAIL ACTUEL

Suite à la validation unanime des exécutifs communaux,un groupe de pilotage a été constitué pour mener la réflexion:

 

Co-présidents

Florian Piasenta, président Salvan

Emmanuel Revaz, député Parlement valaisan

 

Membres

Patricia Bruchez, vice-prés. Trient

Raphy Darbellay, cons. communal Vernayaz

Valentin Gay-des-Combes, vice-prés. Finhaut

Grégoire Maret, cons. communal Martigny-Combe

Claude-Alain Richard, cons. communal Evionnaz

Pierre-Yves Robatel, cons. communal St-Maurice

Fabienne Marclay, L’Auberge de Salanfe (hébergeurs)

Sarah Besse, Domaine Gérald Besse (viticulture-agriculture)

Joël Bochatay, ingénieur (forêt et paysage)

Luc Pignat, directeur Vallée du Trient Tourisme

Sébastien Revaz, entrepreneur et chasseur  

 

3. LES CRITÈRES POUR OBTENIR LE LABEL

Une superficie d’au moins 100 km2, qui présente:

• Nature et paysage

Une région à forte valeur paysagère et naturelle, avec une grande diversité d’espèces animales et végétales.

 

• Patrimoine

Un paysage rural, des localités à l’aspect caractéristique, des lieux et monuments à caractère historique et culturel.

 

• Activités économiques

Des activités économiques en lien avec les ressources naturelles locales,la valorisation et commercialisation des produits fabriqués dans le parc,des services axés sur le tourisme naturel, le soutien de technologies respectueuses de l’environnement.

 

L’obtention du label repose sur l’existence de ces qualités, et sur les efforts mis en oeuvre pour les préserver, les valoriser, les développer.Un label «Produit» est également disponible, dans le cadre du label du parc,pour soutenir la promotion des produits locaux.

 

4. LE PROCESSUS QUI PERMET D'OBTENIR LE LABEL FÉDÉRAL "PARC NATUREL RÉGIONAL"

 

a) Groupe de travail / Les communes faisant partie du périmètre désignent un groupe de travail(voir point 2) qui les représente et qui intègre des acteurs touristiques et économiques locaux.

 

b) Etude de faisabilité / Une étude de faisabilité est commandée, qui vérifie si la région concernéesatisfait aux critères exigés (voir point 3). Un premier plan de gestion est rédigé. Ces travaux sontco-financés par le canton et les communes.

 

c) Phase de création / Sur une durée maximum de quatre ans, l’organe responsable du parcplanche sur une charte qui guidera la gestion du parc. La population est informée de l’avancementdes travaux et intégrée aux réflexions. La Confédération soutient financièrement cettedémarche.

 

d) Vote populaire / Au terme des quatre ans, les citoyens sont appelés à voter.

• Vote positif > Dépôt de la demande de label / L’organe responsable du parc transmet sondossier de demande d’attribution du label au Canton, qui contrôle le dossier et le déposeensuite auprès de la Confédération.

• Vote négatif > Le projet est stoppé.

 

e) Phase d’exploitation / Si le dossier est accepté, le label est attribué pour dix ans. Durantcette période, tous les projets présentés qui contribuent à renforcer la valeur de la région sontco-financés par la Confédération, le Canton et les communes du périmètre.

 

f) Renouvellement ou non, tous les dix ans / Le label peut être retiré si les conditions ne sontplus remplies, et la région peut également renoncer librement à poursuivre la démarche.  

 

5. LE PROJET SANS DÉTOUR

Qu’est-ce que ça va changer concrètement?Il n’y aura pas de grands bouleversements. Depuis de nombreuses années, nous développonsun tourisme durable, renforçons les transports publics, la mobilité douce,favorisons les activités touristiques sans impact sur l’environnement, soutenons lesproduits locaux, etc. L’étude de faisabilité qui sera prochainement commandée pourranous livrer un diagnostic plus précis. Le projet de parc s’inscrit donc parfaitement dansnotre identité. Il ne va pas apporter de contraintes pour les communes et la population,mais au contraire permettre de faire naître des projets qui ne pourraient pas voir le joursans ce cadre.

 

Pourra-t-on toujours chasser et pêcher dans le périmètre du parc?

Oui. Cette démarche n’aura aucun impact sur les règlements actuels.

 

Quel est l’intérêt de ce label pour notre région?

• Il apporterait une vision, un fil rouge et des perspectives d’avenir.

• Il stimulerait de nouvelles synergies et une nouvelle énergie: réunies autour de cettedémarche, les sept communes concernées et leurs acteurs économiques créeraientsans nul doute de nouveaux produits combinés.

• Il offrirait une visibilité accrue pour la région et ses acteurs touristiques: les parcshelvétiques bénéficient en effet de retombées largement positives.

 

Pourquoi faire tous ces efforts et ne pas continuer comme aujourd’hui?

Parce que nous ne souhaitons pas «attendre et voir venir». Les communes désirentprendre en main leur avenir commun de façon active et ambitieuse. L’obtention du labelnous donnerait de nouveaux moyens, une visibilité renforcée et une perspective à pluslong terme.

 

La population a-t-elle son mot à dire?

Bien entendu. Un vote populaire aura lieu au terme de la première phase de quatre ans,soit avant la demande officielle du label. Et d’ici là, les citoyens seront régulièrement informés.

Le dépliant distribué en tous ménages constitue la première étape d’un processusque nous souhaitons transparent et participatif.  

 

Exemples et témoignages

LANDSCHAFTSPARK BINNTAL(VS), labellisé en 2012

«Sans le label de Parc naturel régional, jamais nous n’aurions pu offrir à notre Festival de musique classique, à Ernen, la notoriété internationale qui est la sienne aujourd’hui.» Francesco Walter,vice-président d’Ernen

Ce festival propose chaque été deux mois de récitals et cours d’interprétation. En 2013, Ernen a décroché le Prix Montagne.  

 

PARC NATUREL RÉGIONALGRUYÈRE-PAYS D’ENHAUT(VD/FR), labellisé en 2012

Créée en 2006 avec deux collaborateurs, l’association Parc naturel régional Gruyère-Pays d’Enhaut occupe aujourd’hui huit équivalents plein temps.

En 2017, pas moins de800’000 francs ont été réinjectés dans l’économie régionale, et de nombreux projets liés à l’agriculture, au paysage, à la nature, ou à la mobilité durable ont été financés. En termes d’image,les retombées sont également importantes, avec une visibilité accrue en Suisse.

(Rapport d’activité 2017:www.pnr-gp.ch > Le Parc >Fonctionnement > Association)

 

Vous souhaitez obtenir des informations complémentaires?

Florian Piasenta et Emmanuel Revaz, co-présidents du groupe de travail: parc-trient@netplus.ch